Jardinier débutant : comment réussir ses fraisiers

Par - Publié le
Quel plaisir de pouvoir cultiver des fraises ! Ces petits fruits rouges sucrés, goûteux et gourmands demandent des soins à toutes les saisons. Suivez ces conseils précieux pour cueillir des fruits sains en quantité.

Comment choisir la variété de fraisier à cultiver ?

Comment choisir la variété de fraisier à cultiver ?

Il faut savoir que 2 types de fraisiers sont vendus dans le commerce, en parallèle des fraises des bois. Des variétés dites :

  • remontantes, c'est-à-dire que les fraises se récoltent plusieurs fois dans une même année, soit en juin-juillet puis d'août aux premières gelées.
  • non remontantes, c'est-à-dire des variétés qui produisent qu'une seule fois dans l'année, soit de mai à juillet, une courte période.
Cultivez-donc les 2 types de fraisiers afin de prolonger les récoltes sur une année.

Variétés de fraisiers non remontants 

De couleur blanche ou rouge, de gros ou petit calibre, les fraises sont de vrais petits plaisirs gourmands de l'été.
  • Blanc Reine : gros fruit presque violet
  • Capron Blanc Framboise : petite fraise blanche
  • Ciflorette
  • Cigaline
  • Cireine : gros fruit
  • Colossale : gros fruit
  • Favette : rustique
  • Gariguette
  • Madame Moutot : rustique
  • Madame Spanskej : rare et rustique
  • Mamie : résiste à la chaleur
  • Maraline
  • Marjolaine
  • Marquise
  • Matis
  • Maxim : gros fruit
  • Sengana

Variétés de fraisiers remontants

De juin jusqu'aux premières gelées, profiter des fraises, petits fruits rouges si appréciés nature, en confiture, sur une tarte ou en coulis.
  • Charlotte
  • Cijosée
  • Cirafine
  • Gento : gros fruit
  • Maestro : gros fruit
  • Mara des bois : parfum de fraise des bois et peu sensible aux maladies
  • Mount Everest
  • Nova Gento
  • Ostara : peu sensible aux maladies
  • Rabunda : gros fruit
  • Reine des vallées

Comment planter un fraisier ?

Quel emplacement pour un pied de fraisier ?

Une fois les variétés sélectionnées, il ne reste plus qu'à se poser la question de l'emplacement avant de planter les fraisiers. Vous pensiez les cultiver en pleine terre, tout simplement ? Parfait mais sachez que vous pouvez aussi les cultiver :
  • dans une suspension
  • dans un jardin palette
  • dans un sac de terreau, à même le sol
  • dans une gouttière
  • dans un pot ou un bac
  • dans un pot troué spécial fraisier et aromatiques
  • dans un carré potager pleine terre ou surélevé
  • dans un contenant en zinc percé dans le fond
  • dans une botte de paille
  • dans une tour à fraisiers
  • dans un sac planteur pour fraisiers
  • sur une butte de paille
Une fois que le lieu de plantation ou le contenant sont choisis, surveiller qu'il s'agisse d'un endroit en plein soleil car les fraises ont besoin de rayons du soleil pour se développer, prendre des couleurs et devenir goûteuses. Dans le sud, vous pourrez cultiver des fraises sur un emplacement mi-ombragé.

Quelle terre choisir pour cultiver un pied de fraisier ?

Les fraisiers apprécient une terre riche en humus ou enrichie avec du compost.
La terre doit être chaude donc privilégier un emplacement au soleil.
Si votre terre retient trop l'humidité, attention à la pourriture des racines. Pour éviter cela, ajouter du sable à votre terre.

Quand planter un pied de fraisier ?

On parle souvent du printemps et de l'automne mais finalement, vous pouvez planter un pied de fraisier toute l'année, hors période de gel et grand froid.
Planté en automne, les racines s'installeront tout l'hiver et les premières récoltes auront lieu au printemps prochain.
Plantés au printemps, la première récolte sera moindre car le pied n'aura pas eu le temps de s'installer et vous arroserez en quantité, tout l'été, pour une meilleure reprise.
La terre doit être meuble et fraîche.

Comment planter un pied de fraisier ?

  • Travailler le sol en amont en l'enrichissant avec du fumier, du compost ou un terreau horticole spécial légumes.
  • Le jour de la plantation, faire tremper le pot dans un seau rempli d'eau afin d'humidifier la motte.
  • Retirer la motte du godet.
  • Avec une petite pelle, creuser un trou aussi large que profond de la motte du fraisier.
  • Défaire un peu le système racinaire pour l'aérer légèrement.
  • Placer la motte au milieu du trou, en laissant le collet (partie entre les racines et les tiges) effleurer la surface de la terre.
  • Reboucher avec la terre puis tasser en surface.
  • Pour finir, apporter beaucoup d'eau au pied.
  • Si les pieds portent des fleurs, les retirer.
  • Placer des étiquettes pour identifier les variétés plantées.

A savoir : si vous plantez plusieurs plants de fraisier, compter 4 à 6 pieds au m² et distancer les pieds d'environ 25 à 30 cm.

Comment entretenir un pied de fraisier ?

Le paillage

Une fois la plantation terminée, disposerz un paillage indispensable pour conserver l'humidité et les fruits propres. Choisir de la paille, de la paillette de chanvre ou de lin, du BRF ou bien un film plastique. Les pieds de fraisiers ne seront ainsi pas envahis par des mauvaises herbes et auront une humidité constante favorable au bon développement des fraisiers.
Cette protection va aussi les protéger en hiver, dans les régions froides, même si les fraisiers ne craignent pas des températures de -20°C.
Personnellement, j'avais lu que la litière du lapin nain était favorable une fois déposée dans la fraiseraie. On pratique cette technique et nos fraisiers se portent parfaitement bien.

La fertilisation

Les fraisiers sont des plantes très gourmandes : le phosphore va profiter aux racines et l'azote va profiter aux feuilles et tiges. A la plantation, griffer en surface un engrais à libération lente spécial fraisier. Utiliser ce type d'amendement de mars à mai (au départ du développement) et en septembre-octobre (après les dernières récoltes) en sachant que 2 apports dans l'année suffisent. Arroser après l'avoir griffé dans le sol.
Le purin d'ortie est aussi un très bon engrais naturel. A faire soi-même ou bien à acheter tout-prêt, il stimule la croissance et permet de lutter contre les éventuelles maladies.

La protection

Au printemps, placer un filet anti-oiseaux pour éviter qu'ils ne viennent picorer les petits fruits. Autres ravageurs, les limaces qui viennent déguster les fraises. Pour créer des barrages, épandre des lignes de cendre de bois qui les éloignera et enrichira votre sol de potasse. Autre astuce, placer des planches en bois dans la fraiseraie pour attirer les limaces et autres escargots qui vont venir s'y agglutiner. Il ne restera plus qu'à les détruire ou les donner aux oiseaux.

La multiplication

Du printemps à l'automne, les fraisiers produisent des stolons (tiges qui se développent sur les côtés du pied principal). Sur ces tiges sont placées des petites pousses de fraisiers avec des racines. Les planter dans des godets puis couper la tige. Vous aurez ainsi multiplié le pied de fraisier. Si vous ne profitez pas de ces stolons pour créer des nouveaux pieds, les couper car ils risquent d'épuiser le pied principal.

L'arrosage

Les apports d'eau se font de préférence le matin afin que l'eau s'évapore la journée. Eviter de mouiller le feuillage et les fruits car l'humidité peut provoquer l'apparition du botrytis (maladie cryptogamique). Il s'agit d'un champignon qui se manifeste par un feutrage blanc sur le feuillage.
Il est possible d'installer un arrosage goutte-à-goutte pour apporter le juste arrosage.

Les meilleures associations

Des associations favorables au jardin peuvent être bénéfiques pour avoir de beaux fruits sains et goûteux.
La bourrache est reconnue pour éloigner les limaces, friandes des jeunes pousses de fraisiers ainsi que des fruits.
La phacélie et la lavande attirent les insectes pollinisateurs qui viennent butiner dans les fleurs des fraisiers.
L'ail empêche la pourriture grise (botrytis) de s'installer, maladie fréquente sur les fraisiers.

La récolte

Pour la cueillette, soit vous tirez le fruit entre votre pousse et l'index, soit vous coupez la tige avec un sécateur. Bien planté avec un entretien régulier, vous allez récolter de bons fruits sains et goûteux.

Si vous suivez ces conseils précieux, vous réussirez vos récoltes de fraises au parfum retrouvé. Vendues à des prix élevés et souvent en provenance d'Europe, vous apprécierez d'autant plus des fraises en abondance, savoureuses et saines. Vous pourrez en être fier !. 

Comment conserver et cuisiner les fraises ?

Une fois cueillies, les déguster tout simplement au naturel. Vous pouvez aussi les conserver, entières et non lavées, environ 48 heures en bas du réfrigérateur, dans le bac à légumes. 

Fraîches, cuisiner les fraises dans des :

  • clafoutis
  • milkshakes et smoothies
  • tartes et tartelettes
  • macarons
  • salades de fruits
  • cocktails de fruits


Pour conserver leur parfum de longs mois, vous pouvez réaliser des :
  • confitures
  • coulis
  • sorbets et glaces
  • compotes