Tomates jusqu'en hiver

Message d'origine
franz88 (88)
12/08/2017 à 11:34

Voici le nouveau sujet promis!!!!
Cette contribution risque d'être assez longue, car je tiens à vous raconter l'évolution de ma façon de cultiver mes tomates, et j'espère que certains m'apporteront encore de quoi l'améliorer.
D'abord , un peu d'histoire...
Enfant, il y a donc plus de 50 ans, j'ai vu les premières tomates arriver à Bussang (sous serre) On ne cultivait alors que pommes de terre, carottes, poireaux betteraves, rutabagas, haricots, petits pois...bref les légumes de base , la grosse cavalerie , pour pouvoir, au lendemain de la guerre survivre en autarcie ou presque. La viande (du dimanche essentiellement) venait des lapins, poules et coq, cabris et cochon annuel de l'élevage familial. Tout cela excellent, évidemment...(on a les madeleine de Proust qu'on peut...)
Je détestais les rutabagas et les épinards...plus tard, j'ai voulu regoûter ces horreur....et je me suis régalé... Ne faîtes jamais trop confiance à vos souvenirs d'enfance !!!!!!!!
Installé ensuite dans la plaine (près de Mirecourt) la culture de la tomate y était plus présente et je m'y suis mis en suivant les consignes de l'époque: une tige et trois ou quatre bouquets de fleurs.
La serre m'aurait tenté, mais mon terrain en pente ne s'y prêtait guère... Aussi, pour gagner de la chaleur, j'ai fini par essayer la culture sur plastique noir, d'autant que mon jardin étant éloigné, l'arrosage était problématique.
L'effet est extraordinaire: la chaleur de la terre est parfaitement conservée (mieux qu'avec un paillage traditionnel), l'humidité qui remonte du sol est bloquée au niveau des racines, et les tomates poussent de plusieurs centimètres par jour sans s'allonger démesurément comme dans une serre. Les projection de terre sur les pieds (souvent porteuses du mildiou) sont également minimisées.

La pose du plastique est facilité par une astuce toute bête consistant à l'enrouler sur un bâton et à le dérouler à mesure que j'enterre les bords...sans quoi il faut enrôler 2 ou 3 personnes pour maintenir ce sacré ù*$$^ù* de plastique que ce sacré ;!$^ù*^à de vent n'arrête pas de faire voler....
?%0µ$^* : autocensure!!!
Ceci fait, il ne reste plus qu'à planter les pieds dans des fentes en T ,réalisées au cutter, avec un bon terreau maison, et un bon arrosage pour hâter la reprise.
Je me suis insensiblement aperçu qu'on pouvait , sans problème, faire pousser les pieds sur 2, 3, 4 tiges et multiplier la production par autant.... à condition d'avoir enfoui au préalable suffisamment de fumier bien décomposé et un peu d'engrais riche en potasse et phosphore...j'ai bien écrit : un peu!!! ma terre étant suffisamment riche.
Lorsque vos 2,3,4 tiges sont parties, plus question de laisser des "gourmands" pomper la sève: ils sont supprimés au moins 2 fois par semaine, à peine naissant, à l'aide du cutter...(opération délicate et minutieuse, mais payante)
Ne pas oublier de vérifier vers le bas, car des gourmands peuvent encore y repousser avec une force prodigieuse...
Lorsque les plants ont atteint une certaine taille (1m environ) il est grand temps de supprimer les feuilles du bas qui commencent à vieillir, ne reçoivent plus beaucoup de lumière, et ne sont donc plus très utiles à la plante. Elles empêche en plus une bonne circulation de l'air. Pas de pitié pour les bouches inutiles.
Les tomates qui se forment sont toutes (ou presque) bien à l'abri des rayons du soleil qui ne pense qu'à les brûler... Vous avez certainement tous déjà observé ce bel ovale jaune sur la partie supérieure sud de la tomate au soleil caniculaire....et qui ne rougira jamais...
Je les laissais d'abord mûrir à fond sur les pieds...mais ce formidable spectacle de pied couverts de tomates bien mûres a eu l'inconvénient d'attirer l'attention de quelque patient malintentionné et gourmand (et gourmet, aussi)
J'ai donc tenter de les cueillir avant complet mûrissement...Et je me suis aperçu que leur qualité n'était en rien altérée ... à condition de les laisser mûrir tranquillement au noir sur des grilles, pour mieux choisir celles à point.
Elles sont ainsi immédiatement disponibles et tous les amis qui passent et repartent avec de quoi faire de bonnes salades.
Il m'est aussi arrivé , en année d'abondance , de fournir un restaurant...et le boucher qui le fournissait (uniquement des rondes pour les tomates farcies...)
Il y a quelques années, j'ai ainsi récolté une douzaine de kilos de tomates en moyenne par pied ( j'espère faire mieux un jour...)
MILDIOU: sous notre climat, on ne peut espérer de bonne récolte sans se battre contre ce fléau à l'aide de la bouillie bordelaise. Je me suis aperçu qu'il vaut mieux l'appliquer avant la pluie, et non après: en effet, il est possible qu'elle s'éternise et que l'intervention soit trop tardive. Il ne faut pas hésiter à supprimer toute feuille suspecte, car une fois installer dans la plante, la catastrophe est inéluctable!!!
Je rappelle que la B.B. est autorisée en culture bio, le cuivre ne pénétrant pas dans la plante...apparemment...
Mais , revenons en au titre!!!
En fin de saison, il reste une grande quantité de tomates, vertes ou à tous les stades de mûrissement... qui vont être perdues.
Avant la première gelée, je cueille tout!!!! je les trie par stade de mûrissement et les étale sur mes étagères (genre bacs à légumes qu'on trouvait autrefois dans les grandes surface, que j'ai alors récupérées en grande quantité)
Et toutes ou presque mûrissent et sont toujours très bonnes.
Cela s'est fait petit à petit...Une année, ma femme a fait la dernière salade le 30 décembre!!! moi qui voulait les manger le 1 janvier!!
Et puis, je suis allé bien au delà... jusqu'en février.
Et je peux vous garantir qu'elles ont toujours une bonne saveur de tomate.

En 2015, j'étais catastrophé par la quantité de poivrons verts sur les pieds (plus de 10 sur le plus beau)
Précisons que je déteste le poivron vert!!! mais adore le poivron rouge...le même , mais mûr...
"Et si ça faisait comme les tomates????????????"
J'ai donc arracher les pieds, coupé les racines et les ai suspendus dans la chaufferie.... Et le lendemain, j'avais du mal à y croire!!! une nuance rouge sur les poivrons...largement confirmée les jours suivant.
Pendus au plafond, c'était du plus bel effet!!!
Et ils ont tous mûri (les plus petits ayant séché en même temps n'étaient plus consommables.
Essayez vous aussi, vous serez étonnés par le résultat.

P.S.: comme on n'a rien sans rien...il faut préciser que le tri , le rangement demande beaucoup de manipulation...en douceur et délicatesse...et qu'il faut parfois re trier parce que je n'ai pas été assez sévère au premier tri...
Ma femme me dit souvent: "Mais qu'est-ce-qu'on va faire de tout ça???" et elle a parfaitement raison!!!! mais ses copines ne s'en lassent pas...

RE P.S.: La tomate est un des rares légumes à pouvoir être replantée pendant des années au même endroit: elles n'épuise pas le sol!!!ce qui permet de la planter pendant des années à la meilleure exposition de votre jardin!!!!
J'ai même lu que le meilleure compost est celui fait avec les feuilles et plants de tomates... (sans garantie...je n'ai pas testé...)
Elle est pas belle la vie????:D

Réponses
Paquerette (76)
12/08/2017 à 12:51

Merci pour se long message Frantz... que j'ai lu et relu.
Quel effet ton message ! ça m'a carrément boustée pour l'année prochaine je vais mettre en pratique tes conseils (à savoir le plastique noir au sol et plusieurs branches par pied de tomates. J'ai cette année fait du purin avec les gourmands et les feuilles de tomates c'est parait-il un excellent engrais pour les légumes et surtout les tomates elles-mêmes. Une question pour maintenir tout ce petit monde la tige métallique torsadée ne doit plus suffire ? Mon voisin m'a dit hier soir qu'il 'arrosait ses légumes en serre mais jamais ceux du jardin, que cela évitait la maladie des tomates et des courgettes et que ça obligeait les légumes à aller chercher l'eau en profondeur, qu'en penses-tu ? Bon samedi :)

nanou77390 (77)
12/08/2017 à 14:43

Mes tomates en serre ne sont arrosées que 4 ou 5 fois durant la saison par contre c'est 10l(1arrosoir) par plant,pour faire murir les poivrons qui restent en fin de saison,simple: dans un placard de la maison dans le noir

cochise (62)
12/08/2017 à 19:29

Merci pour toutes ces explications Franz. Bon week end

franz88 (88)
16/08/2017 à 09:02

Concernant l'arrosage, vous trouverez toujours beaucoup de monde qui vous dira:
"Telle ou telle plante...ça ne s'arrose pas!"
Toutes les excuses sont bonnes pour ne pas se fatiguer... ou pour économiser l'eau (ce qui peut se justifier...)
En ce qui concerne les tomates, dès qu'elles manquent d'eau, vous aurez de beaux "culs noirs" (nécrose apicale) : la sève insuffisante ne parvient pas à la base de la tomate qui se nécrose et meurt: le cul sèche et noircit, mais ne pourrit pas, et la tomate murit quand même.
Bien sûr, il ne faut pas arroser le feuillage avec un arroseur (risque de mildiou), mais au pied et avec un arrosoir. Si la terre est bien travaillée ça pénètre parfaitement et va aux racines
Il est recommandé, de toute façon d'arroser abondamment et pas trop souvent.
Le plus calamiteux consiste à faire semblant d'arroser avec une lance: on mouille quelques centimètres qui sont évaporés en quelques heures, sans que la plante n'en ait profité.
J'avais fait l'expérience, il y a déjà longtemps, pour en avoir le coeur net: sur terre sèche, un arrosoir (10 litres) au mètre carré mouille à peu près 10 centimètres de profondeur... Très insuffisant (sauf pour un semis): il faut recommencer 2 ou 3 fois au moins. Et vous êtes tranquilles pour quelques jours. Un paillage est le bienvenu, évidemment, et un binage, qui empêche la formation de crevasses est nécessaire.
Un bon arrosage venu du ciel, c'est au moins 20 à 30 mm de pluie tranquille qui pénètre totalement... Tant pis si ça désespère mes voisines qui aimeraient le soleil du 1 avril au 30 septembre:D
Un petit pluviomètre est un outil indispensable au jardinier pour savoir exactement s'il faut, ou non compléter l'arrosage.
Ici, actuellement, c'est plutôt petites pluies et risque de mildiou, mais dès que la température remonte, arrosage... Le jardinage n'est pas un long fleuve tranquille!!!

cochise (62)
16/08/2017 à 19:37

Je viens de comprendre pourqu'oi cette année j'ai des tomates avec le "cul noir".
Merci Franz !

IDEFIX84 (84)
17/08/2017 à 15:46

Très bien franz88, c'est super!!!
Pour ma part, je garde assez de tomates vertes, en fin de saison,afin d'en faire une excellente confiture!

nannie (44)
17/08/2017 à 19:20

Merci pour tes explications instructives franz88 toujours beaucoup d'intérêt à te lire.